08 janvier 2007

Rock'n Roll

Le rock’n Roll

Introduction :

"Rock'n Roll" veut dire "balance et roule". Le rock est un genre musical qui, à l’origine, mixe le blues noir, et le rhythm and blues en premier lieu, avec une culture blanche marquée par la musique country notamment.

L'humanité sort à l’époque de la seconde guerre mondiale, et d’autres évènements comme les premières bombes atomiques et la "guerre froide" entre l'Est et l’Ouest.

Une jeunesse, née pendant la guerre, mal à l'aise, s'interroge, se heurte aux idées "toutes faites", de leurs parents, aux vieux concepts et aux idéologies qu'elle conteste. C’est la « guerre des générations ». C’est dans ces années 50 que le Rock and Roll fait son apparition, alors que la jeunesse s'ennuie d'un trop-plein d'ordre moral et ou le communisme règne. Le rock devient alors une véritable philosophie avec sa cohorte culturelle, du cinéma aux bandes dessinées en passant par la mode vestimentaire. Le rock dépasse très largement le cadre purement musical, et tout peut être rock !
Leur idéologie: CRITIQUER LE SYSTEME POUR TENTER DE MIEUX LE PREPARER A L’AVENIR

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

 

  <>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

   

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

   

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

   

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

<>

 

 
   La naissance du rock

Bill Haley

billhaley

Fats Domino
Fats_Domino____
Chuck Berry
chuck_berry

Le Rock’n Roll naît aux Etats Unis quand en 1953 Bill Haley installe dans le hit-parade pop, (jusque là occupé par des chanteurs comme Frank Sinatra ou Bing Crosby), un premier « rock », Crazy Man Crazy. En 1955 c’est au tour de Rock around the Clock de connaître le succès grâce au film "Blackboard Jungle" (Graine de violence), qui s’en sert de bande sonore. Il avait en 1954 été enregistré mais était passé inaperçu. Le premier Rock'n'Roll déferle sur la planète. C'est le plus grand tube jamais égalé: 25 millions d'exemplaires vendus. Ce phénomène est un grand changement pour la socièté américaine : les jeunes se mettent aussi à acheter des disques de Rhythm and Blues. Jusqu’à présent les artistes noirs n’arrivaient pas à pénétrer le marché blanc du disque. Avant cela il existait une barrière raciale mais celle-ci franchie grâce à certains disc-jockeys comme Alan Freed, de nouveaux chanteurs noirs ont à leur tour connu le sucès qui accompagne le Rock. Tel : Chuck Berry, Little Richard, Fats Domino, Big Joe Turner, Big Jay McNeely, Screamin’ Jay Hawkins...

Ce n’est qu’en 1956 que Elvis devient célèbre.


Le Rock’n Roll arrive en France

   Le Saxophoniste, Red Prysock en 1956 est le premier à vendre un disque de Rock en France. Il est intitulé « Rock and Roll ». Le grand public ne s’y intéresse pas il n’y que les ammateurs de Jazz mais même eux trouvent cette musique peu digne d’interêt. Les Français n’aiment pas ce nouveau genre à tel point que quand Michel Legrand envoie le premier disque d’Elvis Presley à ses amis Henry Salvador et Boris Vian ceux-ci en font une parodie. Ils signent leurs morceaux sous les pseudonymes de Vernon Sinclair et Henry Cording. C’est ainsi que naissent les premiers rocks français de l’histoire, "Rock'n'roll mops", "Va t'faire cuire un oeuf, man". Deux ans plus tard ils profitent du passage du trompettiste Quincy Jones pour graver avec lui un blues en français : Blouse du dentiste.

A partir de 1975, des américains comme Fats Domino, Big Joe Turner et Little Richard vendent eux aussi leurs enregistrements de rock mais le succes n’arrive qu’en 1960. Les chansons selon les Français n’avaient pas de sens, trop liés au sexe et à la morale puritaine américaine ainsi qu’aux thèmes festifs. C'est avec Bob Dylan que les paroles prennent une tournure à la fois plus poétique et plus engagée. Sous l'influence de la poésie classique (en particulier Dylan Thomas auquel il emprunte son prénom) et du mouvement folk (Woodie Guthrie puis Joan Baez). Il aborde des thèmes politiques ou sociaux qui expriment le désaveu de la guerre froide ou de l'engagement au Vietnam.

Le rock devient à la fois un mouvement artistique qui gagne une caution intellectuelle et un courant de contre-culture. Cette tendance connaît son apogée avec les grands festivals de la fin des années 1960 : à Woodstock, à Altamont ou sur l’Ile de wight des centaines de milliers de jeunes se rassemblent pour partager à la fois une passion pour la musique mais également une vision du monde. Mais les paroles sont en Américain c’est pourquoi les chanteurs français vont les adapter pamis eux il y a Johnny Halliday, Eddie Mitchell et Les Chaussettes noires. Par exemple : Richard Anthony chante dès 1958 "Nouvelle vague", en fait une chanson des Coasters (Three Cool Cats), Dick Rivers adapte "What’d I Say de Ray "Charles sous le titre "Est-ce que tu le sais". Ces nouveaux musiciens sont issus de la vague yé-yé.

henri2

La période Yé-yé

Pour commencer le terme, péjoratif, a été lancé par les opposants à ce courant, parce que les fans, lors des concerts, criaient : "yeah, yeah." Le mouvement yé-yé est né avec le journal Salut les Copains en 1959 sur Europe 1. Ce mouvement a vécu 9 ans, est mort en même temp que l’émission en 1968. On trouve dans les chansons "yé yés" : le flirt, l'amitié et le sexe.
En effet les yé-yés", n’ont pas connu la guerre, c’est une génération insouciante qui vit dans l'opulence des Trente Glorieuses. Ils ont un job, une voiture, pleine de 45 tours, et un teppaz pour les écouter. C’est le look qui compte: certains musiciens rajoutent des boutons d'effet factices aux guitares. Côté costumes, les petites cravates étroites en cuir sont très à la mode, comme le look cow boy en général. Les prénoms américains font fureur : c'est vrai que s'appeler Dick Rivers, quand on est né à Nice et pas au Texas, c'est plus "rock'n'roll" qu'Hervé Forneri. Il faut faire américain, à tout prix.
Mais la période yé-yé est également lié à une série de progrès techniques importants : · la radio fait des progrès parce qu’après les cours les jeunes allument la radio pour écouter la musique yé-yé. · L’invention du pick up permet d’écouter des disques plus facilement. · L’invention du transistor permet une écoute de la radio à peu prés dans n’importe quel endroit.







Elvis Presley

J’ai choisi Elvis Presley parce que c’est le King du Rock’n Roll. Tout les autres chanteurs se sont appuyés sur son exemple; tous ont eu leur période « oedipienne Elvis ». C’est la figure paternelle de tout les musiciens. Et lui c’était pris comme exemple le célèbre acteur James Dean. Le Bad Boy des années 50, craint par tout les parents avec ses allures de beatnik. C’était son idole. En faite Elvis Aaron Presley est né dans une famille modeste le 8 janvier 1935. Avant d’être une star internationalle il était à l’armée, et c’est là qu’il a rencontré sa future femme, Priscilla. Il a avec elle une fille, Lisa Marie en 1968.
C’est le 5 juillet 1954, à Memphis, dans les studios Sun de Sam Phillips également à la tête du prestigieux label Sun, celui de Rufus Thomas et de
Johnny Cash, qu' Elvis Presley enregistre son premier morceau, "That's All Right Mama", un titre créé en 1946 par le bluesman noir Arthur Crudup. Il recherchait alors une voix qui réconcilierait les noirs et les blancs, le Rythm’n’Blues et la country. C’est pourquoi il faisait passer des auditions. Mais Elvis n’arrive pas à faire décoller le refrain. Quand Sam C.Phillips va se chercher une boisson, Elvis va attraper sa guitare et commence, d’une voix sautillante et juvénile "That’s all right Mama ".

Il est devenu le héros de toute une génération à partir de juin 1956 lorsqu'il interprète "Hound dog" et même de toute une population. Tout le monde avait besoin d’un idole dans cette période : début de la guerre froide et des manifestations du communistes. Après la défaite française de Dien Bien Phu, l’Indochine se sépare pour devenir le Vietnam du Nord et le Vietnam du Sud. C’est la guerre aux armes nucléaires entre les USA avec le premier B-52 et l’URSS qui envoie Youri Gagarine dans l’espace. Le premier réflexe d’un pays qui a peur s’est de créer un héros et ce héros c’est Elvis. Les jeunes n’ont aucune peine à s’y identifier. La « jonction » entre le bad boy, James Dean et les invitations dionysiaques du jazz et du blues satisfait tout les fans et garde intacte une certaine idée de l’American Way of Life. En 1955, Elvis fait la rencontre décisive avec son producteur, Thomas Andrew Parker, « le colonel », signe avec Elvis un contrat d’exclusivité sur 20 ans. Parker donne les ordres, le King exécute. Son premier disque d’or il le doit à cette collaboration, à la plus puissante maison de disque du monde (RCA) et à son disque "Heartbreak Hotel". Il a 20 ans, passe à la télé, fait tournées sur tournées, a 22 millions de dollars de revenus. Il a 21 ans et se fait construire Graceland. Tout va bien dans sa vie : 1 milliard d'albums vendus, dont 40% hors des States ; 737 chansons enregistrées durant sa carrière. 111 disques d'or. Il a joué dans 33 films. De 1956 à 1962, Elvis à vendus 31 millions d'albums sur les 39 vendus par RCA. Ce n’est qu’en 1977, après sa mort que la collaboration prend fin entre le colonel et le King, et plus de 10 millions de disques ont été vendus en 24h!

vc265 elvis180px_Elvis_Presley

En conclusion on peut dire que c'est l'argent de poche qui a reformulé et reconstruit la socièté, a contribué à la modernisation.



Valerie Mestach

Posté par tpe_mlk à 07:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Rock'n Roll

Nouveau commentaire